b comme bière

B comme bière

Par Tom Robbins

A la veille de ses 6 ans, Gracie s’interroge. Quel est ce mystérieux liquide que les adultes ingurgitent avec une telle satisfaction ? Si son père élude ses questions sur la bière, l’Oncle Moe s’avère plus loquace. Il propose même à sa nièce de l’emmener visiter la brasserie Redhook. Mais quand elle apprend que la visite n’aura pas lieu, Gracie a un accès de colère et engloutit une canette trouvée dans le frigo. Elle voit alors surgir la sympathique Fée de la Bière. À ce moment-là commence pour la fillette un voyage fabuleux et instructif au pays de l’alcool couleur de miel. B comme bière est un conte enchanteur dont la lecture a l’art d’enivrer petits et grands. Un inédit de Tom Robbins à consommer sans modération.

Il est bon de souligner ici le sous-titre : « La bière expliquée aux (grands) enfants ». Je ne sais pas si je me suis reconnu dans ce sous-titre avec ou sans la parenthèse.

J’avoue. En presqu’alcoolique de mon état le titre ne pouvait que m’accrocher l’œil. Le bandeau « Vos libraires ont aimé » a aussi aidé. Bref, le quatrième de couverture m’intrigue et me dit qu’il faut certainement aller plus loin. Après tout, c’est ce qu’on demande à un quatrième de couverture. Et puis quelques expériences de lectures inconnues chez Gallmeister m’avaient laissé de très bons souvenirs.

Je ne connaissais donc pas l’auteur, Tom Robbins mais je découvre assez vite son univers un peu loufoque et ses énormes qualités de conteur. J’entre très vite dans cette fable un peu folle à la suite de Gracie, cette petite fille de 6 ans qui s’enfile une cannette de bière d’un trait, vomit et s’effondre sur son lit apercevant une fée voleter au dessus d’elle (et il n’y a même pas de petite étoile précisant que ce n’est pas à reproduire chez soi). S’ensuit un voyage intelligent et drôle entre les bulles plus ou moins fines de la bière, avec ses bons cotés mais aussi ses travers que l’auteur dénonce joliment.

A la fois très instructif et ludique, l’auteur s’adresse directement à l’enfant qui est en nous. A voir si les grands père ou les tontons liront complètement ce conte initiatique à leurs petits enfants ou neveux et nièces…

 

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « b comme bière », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Publicités

Une réflexion sur “b comme bière

  1. Pingback: B comme bière, de Tom Robbins - Lorhkan et les mauvais genresLorhkan et les mauvais genres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s