Le Bâton de Plutarque

Le baton de Plutarque

Par Sente et Juillard

1944 : le capitaine Blake réussit, aux commandes d’un prototype, à déjouer une attaque suicide contre le Parlement anglais. Un exploit qui lui vaut d’être recruté par le MI 6. Sa mission ? Faire gagner aux Alliés la Deuxième Guerre mondiale et les préparer pour… la troisième ! Arrivé dans l’une des bases secrètes du MI 6, Blake découvre que son partenaire n’est autre que Mortimer, son ami d’enfance. Plongés au cœur d’une vaste affaire d’espionnage et de guerre technologique entre grandes puissances, les deux hommes vont croiser le chemin d’un bien étrange agent, spécialiste des langues slaves, un certain colonel Olrik… Avec « Le Bâton de Plutarque », Yves Sente et André Juillard imaginent une préquelle aux Aventures de Blake et Mortimer.

Dernier opus sorti à Noël de la saga Blake et Mortimer initiée par Egdar P. Jacobs d’abord dans le journal de Tintin puis à partir des années 50 en albums reliés avec le Secret de l’Espadon.

Cet album précède toutefois les trois tomes du Secret de l’Espadon. Blake n’est pas encore au MI5 et Mortimer est déjà barbu. Dans la veine des opus jacobsiens, Sente & Juillard recolle des morceaux. Car en y regardant bien, le Secret de l’Espadon commence un peu brusquement. D’où vient cet Olrik que les deux hommes semblent bien connaître ? Qu’est-ce que cette base de ScawFell dont on parle sans jamais la voir? Et cet agent anglais qui écoute aux portes de l’Empire Jaune?

Avec le Bâton de Plutarque, tout prend sens, tout est tout de suite beaucoup plus clair. Bien évidemment c’est toujours plus simple d’écrire le début d’une histoire a posteriori, mais celle-ci est vraiment très réussie. L’univers de Jacobs est bien présent, les dessins dignes du maîtres, les espions, agents doubles, machines futuristes des années 50 et secrets bien gardés font de cet album un grand Blake et Mortimer qui nous donne envie de recommencer la lecture de la série à partir du Secret de l’Espadon.

Une vraie réussite.

 

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Le bâton de Plutarque », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Publicités

Une réflexion sur “Le Bâton de Plutarque

  1. Pingback: Le testament de William S. | Le Quatrième de Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s