Marzi

Marzi Intégrale

Par Marzena Sowa & Sylvain Savoia

1984 – 1987 : La Pologne vue par les yeux d’une enfant

Marzena Sowa revisite son enfance sous le pinceau de Sylvain Savoia.

Petite fille, elle a vécu l’état de siège, la pénurie, Solidarnosc et le ras de fer entre Jaruzelski et Walèsa, l’explosion de la centrale de Tchernobyl… De l’intimité de sa vie de famille, on passe à la grande histoire, celle de la Pologne et d’une Europe qui s’est construite sous la domination soviétique.

« Marzi », c’est elle, et surtout un témoignage en bande dessinée à hauteur d’enfant, d’une belle sensibilité.

1989…

La Pologne, de 1988 à 1989, est le premier des pays du bloc soviétique à passer du communisme à la démocratie. Une révolution calme, qui inaugure le temps du changement à l’Est, et qui culmine avec la chute du Mur de Berlin. Le monde change, Marzi grandit…

Marzena Sowa poursuit le récit de son enfance polonaise lors de ces années charnières, élégamment retranscrit par le graphisme tendre de Sylvain Savoia. Un journal de voyage en Pologne conclut l’ouvrage. Rencontres, photos et dessins d’aujourd’hui font écho aux souvenirs d’hier.

Je suis fainéant, je fais deux livres en un, puisque ceux-ci ont été regroupés dans un très beau coffret (pas facile toutefois d’y ranger les deux intégrales) par les éditions Dupuis. Vous avez aimé les histoires du Petit Nicolas de Sempé et Goscinny ? Vous avez dévoré Marjan Satrapi et son Persépolis ? Alors vous serez certainement conquis par l’innocence de Marzi.

Marzi est une enfant unique, sensible. Elle a des questions d’enfant, des jeux d’enfant, des réflexions d’enfant, des vacances chez sa grand mère… Bref, Marzi est une enfant comme les autres, et nous nous reconnaîtrons certainement en elle, pour peu qu’on se souvienne un peu de son enfance. Sylvain Savoia dessine Marzi avec de grand yeux bleus – gris qui questionnent le monde. En quelques planches, chacun de ses moments de la vie quotidienne devient un peu une aventure. Pourtant Marzi grandit en Pologne avant que le bloc communiste ne s’effrite. Alors oui, Marzi est une enfant comme les autres mais sa vie n’est pas tout à fait la nôtre.

Un peu dans sa bulle, le monde autour d’elle frémit et s’effondre. Elle ne comprend pas toujours et sa candeur est parfois douchée par la réalité des adultes. Les vignettes sont peu colorées, beaucoup de gris, de marron, un peu de roux (les cheveux de Marzi) et du rouge.

Sans tomber dans la naïveté ni la gravité, Marzena Sowa et Sylvain Savoia nous offre une fresque autobiographique drôle et poétique de la Pologne communiste, entre dangers et rires.

 

 ***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Marzi », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Publicités
Cette entrée a été taguée . Ajouter le permalien à vos favoris.

2 réflexions sur “Marzi

  1. Pingback: N’embrassez pas qui vous voulez | Le Quatrième de Couverture

  2. Pingback: Les cahiers d’Esther – Histoires de mes 10 ans | Le Quatrième de Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s