Un peu de bois et d’acier

Chabouté-Un-peu-de-bois-et-dacier-347x500

Par Chabouté

Un répit, un instant, une pause…

Un abri un havre, un refuge…

Une scène…

Un carrefour…

Juste un peu de bois et d’acier.

Encore un album sans parole. Cela offre tout de même un certain nombre d’avantages.

Un peu de bois et d’acier ou comment un banc public devient le héro de mille histoires quotidiennes, le témoin de nos rencontres, de nos attentes, de nos tristesses, le support de nos graffitis amoureux, prestement effacé par l’employé qui vient repeindre les planches, le sommier des nuits du sans abri, la scène d’un premier concert, mug au pied pour recueillir quelques pièces, l’urinoir du chien, l’endroit où l’on s’arrête pour prendre une pause.

La caméra est comme posée là, le banc toujours au centre, noir et blanc, imperturbable. Plan fixe. Un zoom parfois sur un rire ou une larme. Le temps passe, les saisons avec, les feuilles laissent place à la neige et à la solitude de ce banc qui ne voit, lui, plus passer personne. Au fur et à mesure que les pages se tournent, on s’attache aux personnages qui s’arrêtent régulièrement et que l’on voit changer.

Le dessin est splendide et, même sans parole, Chabouté nous donne à lire beaucoup de tendresse et d’humanité.

 

 ***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Un peu de bois et d’acier », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s