L’amour dure trois ans

L'amour dure trois ans

Par Frédéric Beigbeder

La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre.

Mon préféré du très stigmatisant, mais néanmoins exceptionnel (je ne crois pas être 100% objectif), Frédéric Beigbeder…

Histoire désenchantée d’un amour (mais parle-t-on réellement d’amour dans ce livre ?) à la dérive racontée par un homme perdu sur son scooter, bourré, dans la nuit parisienne. Marc Marronnier, alter ego de l’auteur himself, rencontre Anne. Marc Marronnier s’installe avec Anne. Marc Marronnier rencontre Alice. Marc Marronnier quitte Alice. « L’amour est un combat perdu d’avance. » Première phrase dépressive d’un livre que je trouve jubilatoire à ne pas conseiller aux personnes en couple.

Cynique, mordant, cru, Beigbeder prend un malin plaisir à démonter toute tentative de justification de l’amour éternel des contes de fées et des films hollywoodiens. Je préfère ne pas me prononcer sur les idées et la théorie que l’auteur tisse dans ses pages, comment il s’attache à expliquer ce qui est par essence incompréhensible. Chacun se fera son avis selon ce qu’il entend de l’amour, qu’il soit avec un grand ou un petit a.

Pas de chronologies, les souvenirs épars tels qu’ils viennent à Marc Marronnier, un peu brouillon, agrémentés d’aphorismes piquants sur l’amour, le mariage, la vie, le fait de vieillir… Outre le ton, Beigbeder maîtrise parfaitement l’art de mettre un mot après l’autre.

Allez, ne le prenez pas mal puisque « rien n’est grave ».

Vous pourrez ne pas aimer, j’ai adoré…

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « L’amour dure trois ans », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant votre adresse simplement e-mail (aucune création compte nécessaire).

Publicités

2 réflexions sur “L’amour dure trois ans

  1. Pingback: Tout sauf l’amour | Le Quatrième de Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s