Little people in the city

Little People in the City - Cover Par Slinkachu

They’re Not Pets, Susan, says a stern father who has just shot a bumblebee, its wings sparkling in the evening sunlight; a lone office worker, less than an inch high, looks out over the river in his lunch break, Dreaming of Packing it all In; and a tiny couple share a Last Kissagainst the soft neon lights of the city at midnight. Mixing sharp humour with a delicious edge of melancholy, Little People in the City brings together the collected photographs of Slinkachu, a street-artist who for several years has been leaving little hand-painted people in the bustling city to fend for themselves, waiting to be discovered.

Oddly enough, even when you know they are just hand-painted figurines, you can’t help but feel that their plights convey something of our own fears about being lost and vulnerable in a big, bad city.

The Times

Slinkachu - After the Storm

Une fois n’est pas coutume, bien que ce post chronique un livre, je passerais plus de temps sur le travail de cet artiste de rue londonien que sur les pages de l’ouvrage qui se veut comme un catalogue d’exposition.

Slinkachu est donc un artiste de rue qui crée des figurines miniatures qu’il met en scène dans un environnement urbain réel, utilisant les objets alentours, le mobilier ou une simple flaque d’eau comme ci-dessus. Il photographie ses figurines et le tableau qu’il vient de créer, d’abord dans le détail puis ensuite en plan large, les faisant apparaître dans une perspective et une échelle toutes autres.

Le contraste entre la poésie des miniatures et parfois la noirceur de l’environnement où elles sont mises en place est frappant et particulièrement intéressant. Les légendes accompagnant chaque photo (ou plutôt couple de photos, puisqu’elle vont par deux, plan large et détail) éclairent parfois la volonté de l’artiste permettant d’apporter quelques éléments de contexte chronologique et comprendre pourquoi cet homme se retrouve assis sur le port et une alliance…

Beaucoup d’humour et de poésie, parfois violent ou triste, chaque tableau nous invite à inventer, imaginer, l’histoire qui l’accompagne.

Bien évidemment c’est là un livre qui est certainement loin de retranscrire la curiosité et la joie de croiser une de ces scènes miniature au détour d’une rue. Parce que Slinkachu les abandonne là où il les a placées, attendant qu’un géant les découvre ou que le temps fasse son œuvre et que la colle disparaisse… L’introduction de l’artiste explicite parfaitement son art… je vous en retranscrit un dialogue, en anglais malheureusement :

Policeman Excuse me Sir. Would you mind telling me what you are doing?

Slinkachu Oh. Er… I was just gluing down this plastic person.

Policeman Eh?

Slinkachu Here, look. It’s an… er… an art thing. Kind of. I take photos of these little people. Then leave them.

Policeman Oh, ha! Cute! Sorry, I thought you were sniffing glue, what with that super glue. We get a lot of that around here.

Slinkachu Yeah. Ha…

Policeman Yeah, this is cute. Ha, a little car too! Sweet. My kids would love it!

Slinkachu Yeah… It’s, er… a little prostitute. And a punter. In the car.

Policeman … oh… oh, well, er… carry on.

Slinkachu Er, yeah. Thanks…

Slinkachu - Tourists

N’hésitez pas à visiter son site internet : http://www.slinkachu.com/

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Little people in the city », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s