Une histoire d’hommes

Couv_196211

Par Zep

– Et pourquoi tu nous as réunis exactement, Sandro ?
– Pour le plaisir de vous revoir… Et puis je pensais que ça ferait du bien à Annie…
– … Rien d’autre ?
– Quoi tu veux que je vous demande pardon d’être devenu une rock star pendant que vous faisiez vos vies pépères ? Arrêtez avec ça ! Le rock, la scène, c’était ma vie, pas la vôtre, et ce n’est pas moi qui ai anéanti le groupe, c’est Franck, je vous le rappelle.
– Woh… J’ai juste pété le nez d’un type de la BBC !

Ils sont quatre et forment les Tricky Fingers, prêts à marcher dans les pas d’Oasis, de Nice Cave ou Pearl Jam. Prêts à devenir des légendes du rock. Mais voilà, Franck, le batteur, voit son rail de coke voler et de dépit s’envoie un cachet de LSD, fait un bad trip a deux doigts de la consécration. Il envoie le producteur de la BBC valdinguer, le nez explosé comme le groupe. Sandro seul poursuit sa carrière musicale et devient une rockstar.

18 ans plus tard Sandro convie le groupe déchiré dans son manoir anglais le temps d’un week-end. Franck est devenu restaurateur, il en est à son second divorce (ça coûte). JB, marié, trois enfants (la caricature du quarantenaire bien portant, sûrement) a repris la boîte de beau papa qui fait dans le surgelé. Yvan est le loser, il ne fait rien, plus de musique et des amours qui battent de l’aile depuis que Sandro est parti avec Annie. Annie, elle, navigue au milieu de tout ça, déprimée, paumée et nue.
Règlements de compte,vulgarité et grand lessiveuse ponctueront ce week-end d’où chacun repartira un peu changé.

Zep on le connaît pour ces Titeuf et son guide du zizi sexuel. Le temps d’un one shot pour Rue de Sèvres il s’aventure dans un registre où le lecteur ne l’attend pas du tout. Il nous entraîne dans le sillage et les secrets de ces quarantenaires. On retrouve ses arrières plans colorés, là dans des bleus sombres, violets ou gris. Les cases ne sont pas proprement délimitées, laissant un peu de flou.

L’auteur s’aventure dans le monde de la musique et du rock avec ses dialogues pleins de testostérone parfois lourde (les personnages eux mêmes le reconnaissent) dès qu’une fille apparaît à l’horizon. Parce qu’en fait d’histoire d’hommes c’est d’abord une histoire de femme, de conquête que raconte Zep. Le rock n’est que prétexte à l’histoire d’une amitié blessée et que l’on pensait perdue. Au final l’amitié triomphera pour ces quatre rockeurs pour certains en pleine crise et questionnements, tourmentés.

Je regrette tout de même le manque de profondeur de nos quatre rockeurs qui semble avoir perdu toute flamme. Ils se sont certes rangés des ballons depuis quelques temps mais l’âge semble les avoir rendus plutôt lisses, comme la caricature que l’on se plait à imaginer d’un groupe de rock qui serait retombé, les rides et les années diluant la révolte. Même les insanités que Franck se plait à proférer tombent parfois un peu à plat. Cela est certainement un parti pris de l’auteur, l’énergie de quarante n’est sûrement pas celle de vingt (j’attendrais un peu pour en être sûr), et donc, au final, même si cela peut faire un peu réunion d’ancien combattant, week-end du Cœur des Hommes ou Rendez-vous dans dix ans de Patrick Bruel (là, je crois que c’est vraiment méchant pour des rockeurs) ce n’est pas gênant puisque c’est dans l’esprit…

Le virage de Zep dans cet album pouvait être risqué. Il est en tout cas ambitieux et réussi. Sera-t-il une simple parenthèse comme aurait pu l’être le week-end des Tricky Fingers ou aurons-nous d’autres opus ?

 

Une histoire d'hommes

zepM124695

 

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Une histoire d’hommes », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s