Oh les filles !

Oh les filles Ed IntégralePar Sophie Michel & Emmanuel Lepage

 Elles s’appellent Chloé, Leila et Agnès. Elles sont nées la même année et se sont rencontrées, hasard ou nécessité, dans un même quartier de Paris.

Trois filles, trois destinées croisées, et une même amitié complice. Une vie au quotidien que traverse drames et bonheurs dans une symphonie de rire et de pleurs.

Voilà certainement une bande dessinée féminine. Oui, je sais, un mec qui chronique un album qu’il trouve lui-même féminin, étonnant, voire louche… Mais il n’y a pas de mal à tenter de comprendre l’incompréhensible ? Très sincèrement, bien qu’axée sur les vies de trois filles qui deviennent grandes, cette bande dessinée ne leur est pas réservée. J’ai juste un peu plus de mal à m’identifier…

Emmanuel Lepage, que je ne me lasse pas de redécouvrir, laisse les crayons du scénario à Sophie Michel, une professeur de français des Côtes d’Armor qui s’était déjà aventurée dans la bande dessinée, avec le même Emmanuel Lepage, lui-même costarmoricain, en 2005 avec les Voyages d’Anna, entre bande dessinée et carnet de voyage qu’il faudra que je tente de trouver à l’occasion.

Cet histoire a été d’abord éditée en deux tomes. Le premier tome prend le temps de présenter les trois personnages principaux, Agnès, Chloé et Leila. Toutes les trois naissent dans des familles bien différentes. L’une est plutôt bourgeoise, les parents rachetant leur absence en embauchant une maman-nounou de substitution. Une autre est monoparentale, le père a fui avant même le premier cri, dans une crise de repentir il se pointe plus tard, trop tard. La dernière est une famille d’émigrés en France qui tente de trouver sa place. Rien ne les prédisposent à devenir amies si ce n’est qu’elles ont le même âge, sont dans les mêmes écoles et surtout dans le même quartier. Elles se retrouvent au parc et grandissent ensemble, se soutenant l’une l’autre, se confiant dans les tempêtes, heureuses dans les bonheurs.

De petits tracas en petites joies, dans l’insouciance enfantine, elles grandissent et murissent, découvrent leurs corps, l’amour, la révolte et tous les possibles de leurs avenirs.

Douze ans, second tome. Des choix à faire, plus tout à fait enfant, les quinze ans et l’adolescence du lycée approchent, avec ses lots de questions, de doutes et de peurs. Chacune va se construire jamais très loin des autres, et pourtant chacune de son coté, sautant au cou de l’autre à chaque bonne nouvelle et s’inquiétant pour l’autre. La vie se poursuit justement, sans manichéisme ni facilité, elles empruntent un chemin mais ne restent jamais loin l’une de l’autre.

Dans la première partie de l’album les familles des trois filles peuvent paraître un peu caricaturales, elles le sont je trouve. Même si les filles, au final, s’en sortent elles plutôt bien, faisant mentir un peu leurs origines sociales. Sophie Michel n’est pas voyeuse, elle est comme un peu de ces trois filles et on en vient à être jaloux de ces hommes qu’elles aiment. Emmanuel Lepage et ses couleurs directes m’impressionne encore même s’il semble plus à l’aise dans les grands espaces où ses pinceaux peuvent s’ébattre et ses couleurs éclater que dans l’ambiance parisienne un peu étriquée où il croque beaucoup de scènes d’intérieurs où je rêve moins.

Pourquoi devient-on amies même si tout semble nous opposer ? Comment choisit-on un avenir plutôt qu’un autre ? Cet album sensible interroge sur ces petits rien qui peuvent sembler si peu important mais qui initierons un grand tournant dans nos vies, si on veut bien croire à ses rêves…

oh-les-filles-planche

Oh les filles ! – Emmanuel Lepage – Page 9 (intégrale)

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Oh les filles ! », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s