Le silence de nos amis

Le silence de nos amisPar Mark Long, Jim Demonakos (scénario) & Nate Powell (dessin)

Houston, 1967. En plein mouvement pour les droits civiques, Jack, reporter cameraman blanc pour une chaine locale, se lie d’amitié avec Larry, un jeune professeur noir. Les deux hommes et leurs familles vont tenter de se rapprocher malgré les préjugés de toute une société, alors en proie à de grands changements.

Alors que Jack couvre le procès d’étudiants noirs, qui risquent la peine de mort pour avoir tiré sur la police lors d’une manifestation, les tensions entre les communautés s’exacerbent laissant présager du pire…

Un récit touchant et nécessaire, inspiré des propres souvenirs d’enfance de l’auteur.

« Les hommes qui ont une conscience doivent unir leurs forces. Ou rien ne changera. »

Il y a les blancs. Il y a les noirs. Cela pourrait être si simple et manichéen, mais ça ne l’est pas parce que tous sont des hommes. Cela nous semble une évidence aujourd’hui, pourtant cette évidence n’était pas acceptée aux Etat-Unis dans les années 60. Larry est un leader noir, même s’il se défend parfois de l’être. Lors d’une manifestation pacifique sur le campus de la Texas Southern University (TSU) de laquelle le Comité de Coordination Non-violent des Étudiants (CCNE) venait de se faire exclure, Larry sauve la mise à Jack, seul caméraman blanc à avoir oser s’intéresser à la cause noire. En plein conflit du Vietnam les américains ont d’autres priorités que ces « nègres » qui réclament des droits. La télévision déverse son lot d’horreur chaque jour, pas la peine d’en ajouter qui sont à deux pas de chez soi.

Le silence de nos amis dessin

Le silence de nos amis – Nate Powell – Page 71

Les blancs s’acharnent sur les noirs, le Klu Klux Klan dépose des flyers invitant à des conférences au pied des portes comme le ferait aujourd’hui les Témoins de Jéhovah, et être vu avec une personne de couleur c’était s’exposer à toutes les critiques, pour soi et sa famille. Malgré cela, les deux hommes et leur famille tenteront la confiance. Même si défendre un ami envers et contre tout, alors que le responsable de Jack ne fait que déverser des propos racistes, que la police manipule les foules et que la sécurité de la famille peut-être en jeu, est parfois compliqué. Le doute s’insinue.

Le silence de nos amis est un témoignage, celui de Mark Long, l’enfant blond de cette histoire dont le père est le héro. Lui et Jim Demonakos slaloment entre les points de vue innocents des enfants qui découvrent le toucher crépu ou en brosse de la chevelure des autres et s’en étonnent et ceux plus graves et lourds des adultes qui sentent que les choses changent mais hésitent à s’impliquer. Le noir doute parfois de la façon dont ses leaders mènent le combat et pourtant le blanc est l’ennemi de toujours, peut-on seulement lui faire confiance ? Le blanc lui n’ose pas prendre la défense de son ami et préfère parfois rester dans son confort. Cette dualité confère un peu de fraicheur, évitant au roman graphique de devenir trop sombre.

Le silence de nos amis dessin2

Le silence de nos amis – Nate Powell – Page 41

Les dessins, tous en noirs et blancs, de Nate Powell et sa mise en page qui ne s’embarrasse pas de case, où le crayon s’invite dans toute la page est sublime et sert parfaitement cette histoire touchante. un dessin très authentique, des vêtements à l’architecture en passant par les voitures, tout semble extrêmement documenté, nous revenons 50 ans en arrière.

Je recommande, sans hésitation, le récit de ces deux hommes « qui ont une conscience » dans une période trouble des États-Unis.

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Le silence de nos amis », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s