Bienvenue au paradis

BienvenueAuParadis--bernardwerber--livredepoche-2015Par Bernard Werber

Le Paradis ?
Un jour vous aussi vous y viendrez.
Alors préparez-vous au Jugement dernier.
Il y aura un avocat (votre ange gardien), un procureur (votre démon) et un juge (de préférence impartial).
Mais les valeurs au Paradis ne sont pas les mêmes que sur Terre.
Anatole Pichon va en faire l’amusante expérience.

Bernard Werber, qu’il n’est certainement plus nécessaire de présenter mais que j’ai dévoré pendant mes années lycée c’était déjà essayé au théâtre. Je n’avais pas été impressionné par la pièce « Nos amis les humains » que je ne trouvais pas spécialement originale, où les dialogues manquaient de piquant. Je le trouvais très bon dans les domaines du thriller philosophico-scientifique et m’en tenais donc à cela.

Et puis je suis tombé un peu par hasard sur cette nouvelle pièce mise en scène en 2011 à Bordeaux et éditée me semble-t-il juste cette année. Le pitch me rappelle un peu les Thanatonautes, un homme qui arrive au paradis, double une file de people en attente d’acceptation et arrive au jugement dernier, encadré par un avocat et un procureur, faisant face à un juge. Le tribunal décidera de la vie… ou du paradis. Avocat et procureur s’attacheront l’un à prouver que le mort a réussi sa vie, le second qu’au contraire il l’a misérablement ratée et ne mérite pas de vivre au paradis, il devra se réincarner sur terre pour tenter encore.

Game over. Try again.

Mais d’un point de vue paradisiaque, qu’est-ce qu’une vie réussie ? Les critères ne sont pas vraiment humains, ce qui sera retenu à charge est la médiocrité d’une vie que l’on ne vit pas vraiment, qui glisse sur nous sans que l’on tente jamais de l’attraper ni d’en dévier le cours.

Bertrand : ne pas essayer par peur d’échouer, ici c’est très mal vu !

Bertrand : Les humains essayent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur.

La vie d’Anatole est disséquée et exposée selon des angles que lui-même n’avait jamais osé considérer, remettant en perspective une vie tiède dans laquelle il a laissé tombé ses rêves pour un conformisme peu satisfaisant mais rassurant. Mais est-ce par lâcheté que la vie d’d’Anatole s’est transformée ainsi en une vie de couple médiocre, un travail peu satisfaisant, des rêves oubliés dans des cartons habilement fermés ? Sommes-nous toujours maître de ce que nous choisissons ? Les événements ne nous entraînent ils pas parfois dans une direction que nous préférerions ne pas prendre ?

Dans une structure qui n’est pas sa prédilection, Bernard Werber nous invite à nous poser nous-mêmes ces questions. Il ne va toutefois pas très loin dans la réflexion et la pièce à essentiellement pour but de faire rire avec quelques bonnes répliques, d’autres un peu éculées.

Gabrielle : quel ministère ?
Bertrand : celui dont personne ne voulait.
Gabrielle : l’Agriculture ?
Bertrand : L’éducation.
Gabrielle : C’est une autre forme d’élevage.

Anatole  : Merde. Je suis mort !
Bertrand : en fait, tant qu’on ne l’a pas vécu, on se rend pas vraiment compte.

Quelques rebondissements sont agréables dans cette lecture très divertissante mais qui restera, selon moi, loin des fourmis ou des Thanatonautes, et, dans une même idée de l’attente post mortem, fort éloigné de l’Hôtel des deux mondes d’Eric-Emmanuel Schmitt…

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Bienvenue au paradis », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

4 réflexions sur “Bienvenue au paradis

  1. J’adore l’idée « Il y aura un avocat (votre ange gardien), un procureur (votre démon) et un juge (de préférence impartial). » Mais si j’ai bien saisi, il vaut mieux lire « l’Hôtel des deux mondes »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s