Confidences à Allah

Confidences à Allah

Par Marie Avril & Eddy Simon, d’après le roman de Saphia Azzeddine

Allah, si j’étais née dans une famille bien, dans une ville bien, avec une éducation bien, j’aurais forcément été une fille bien. Mais ce n’est pas comme ça que ça s’est passé au départ, Tu avoueras que je suis partie avec vachement plus d’emmerdes.

Eddy Simon et Marie Avril adaptent le monologue fiévreux de Saphia Azzedine, portrait sans concession d’une jeune femme qui rêve d’émancipation et refuse de se soumettre.

Confidences à Allah est d’abord un livre édité en 2008 de l’auteur Franco-Algérienne Saphia Azzeddine, un premier roman qui rencontre un franc succès dès sa sortie en librairie.

Jbara a 16 ans, elle vit dans « le trou du cul du monde », un bled où il ne se passe rien, dans un pays du Maghreb imaginaire. Elle rêve qu’il se passe enfin quelque chose dans sa vie. Une vie où elle pourrait faire ses propres choix. En attendant, contre quelques sucreries, elle loue son cul aux bergers du coin.

Jbara discute avec Allah. Enfin, discute, le mot est un peu fort puisque lui jamais de répond. Il s’agit donc d’un long monologue jouissif où la jeune femme ne cache pas son franc-parler quand il s’agit de s’adresser à son dieu. Des confidences assez intimes dans lesquelles elle dévoile son désir d’ailleurs. Son désir de vivre.

Confidences à Allah Planche 1

Confidences à Allah – Marie Avril – Page 3

Le ton est cru, violent, sans complaisance. Jbara tombe enceinte et sa famille, son père surtout, la fout dehors, traînée qu’elle est, indigne d’être sa fille. Elle partira donc à la ville, avec pour bagage une valise rose tombée du bus, ayant appartenu à une touriste américaine et contenant tout ce qu’une jeune femme occidentale peut rêver d’avoir.

Arrivée en ville, elle entre au service de bonnes familles et pour arrondir les fins de mois, vend quelques fellations. De là à la prostitution il n’y a qu’un pas qu’elle franchit en se cherchant des excuses auprès d’Allah :

Est-ce que tu peux vraiment m’en vouloir d’avoir préféré un toit à la rue ? Un peu de chaleur au froid et un lit aux trottoirs ? J’ai fait des choix tout à fait logiques et naturels. (…) C’est de l’alimentaire comme on dit. Pardon, Allah, de te parler aussi crûment, mais comme tu entends tout ce qu’on pense au profond de nous, ce n’est pas un mot ou deux qui vont t’offusquer, n’est-ce pas ?

Elle passera au service de puissants cheikhs, et peu à peu elle laissera derrière elle ses racines, sa foi, et un peu d’elle-même à mesure qu’elle baise plus pour gagner plus… Certains politiques n’auraient peut-être pas renié (oupppsss, dérapage…)

Confidences à Allah - Marie Avril

Confidences à Allah – Marie Avril – Page 20

Je ne me suis pas vraiment attaché au fait que cet histoire se passe dans un pays musulman. Bien qu’un dieu soit omniprésent, elle pourrait se passer partout. Nous sommes les spectateurs de la mue d’une jeune femme en femme. Ses choix peuvent nous choquer, mais qui sommes-nous pour la juger quand Allah lui-même reste silencieux devant le manque de respect qu’elle montre à son corps ?

Le ton est assez juste, même si le rythme va parfois un peu vite, mais peut-être est-ce le cas également dans le livre original puisqu’il ne fait que 145 pages. Les dessins, très réalistes, que ce soit pour les paysage ou les visages (bien que les visages puissent parfois faire penser à ceux des films d’animation Pixar ou Disney, un peu enfantins, mais cela ne dessert pas du tout l’ensemble), admirablement colorés, rendent la lecture très agréable.

Un très beau travail d’adaptation qui me donne envie de découvrir les écrits de Saphia Azzeddine, qui sait, en plus certains titres me plaisent particulièrement, comme « Mon père est une femme de ménage ».

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Confidences à Allah », si vous l’avez acheté après avoir lu un avis quelque part, n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s