Le secret de Bembridge : le retour des illuminati

Le secret de Bembridge

Par Johann Prudhomme

En août 2005, à Bembridge, île de Wight au sud de l’Angleterre. Jason Blake, jeune enquêteur privé renommé au Royaume-Uni, ne pensait pas qu’en arrivant sur les terres de Sir Henry Dooney, un riche industriel et député à la Chambre des Communes, l’affaire qu’il s’apprêtait à accepter allait le conduire dans une course contre la montre et dans le passé.

Aidé de son ami journaliste, il entame une quête de la vérité, vieille de vingt ans, où assassinats et mensonges se conjuguent sur fond d’ésotérisme ravivé par le spectre d’une organisation vieille de plus de deux siècles : les Illuminati.

Ce roman est le premier de Johann Prudhomme. Il est aussi le premier que je lis chez Edilivre, bien connu de l’édition à compte d’auteur.
Jason Blake est un jeune enquêteur reconnu. Son père le recommande chaudement auprès d’un de ses collègues de la chambre des communes (les députés britanniques) pour démêler une affaire familiale vieille dit y a 20 ans. La famille Dooney, richissime et crainte, dont le frère aîné est installé coquetement sur l’île de Wight, au sud de l’Angleterre, voit ses membres disparaître, mystérieusement morts, de causes naturelles selon les enquêtes policières, à raison d’un tout les dix ans. Trop de disparitions autour de ce puissant qui ne se cache pas de faire partie de la franc-maçonnerie.

D’îles en îles, de Wight à l’Angleterre en passant par Jersey où l’amour pointe un peu son nez, Johann Prudhomme pose son personnage principal, ses alliés, ses ennemis et son pouvoir de déduction (pour ne pas dire de séduction). Avançant dans un brouillard particulièrement inquiétant, peu à peu la vérité fait jour, sans que tout soit trop simple. Entre théorie du complot, confréries secrètes aux rituels meurtriers, trahisons, retournements de situation et vengeance, l’auteur tisse une toile qu’il est difficile de démêler et de lâcher.

Une fois oubliés les problèmes de syntaxes du texte (je suppose qu’il n’y a pas de comité de relecture chez Edilivre, dommage) ou de lieux (les ferrys au départ de Portsmouth pour l’île de Wight débarquent à Fishbourne, et non Wootton Bridge qui est de l’autre coté de Wootton Creek…), qui ne sont finalement pas si grave, c’est juste pas de bol que je vienne de passer quelques jours de vacances sur l’île de Wight que je conseille d’ailleurs pour quelques jours de villégiature, je me laisse facilement entraîner dans une histoire rythmée sans temps morts. L’auteur ne s’embarrasse pas de longues descriptions. Action et dialogues courts font de cette lecture un très bon moment de divertissement même si parfois le style est un peu emprunt, on sent une volonté d’utiliser un vocabulaire parfois non nécessaire à cet endroit la et alourdissant la lecture, sans perturber la narration de l’histoire.

Un premier opus prometteur donc pour un personnage qui reviendra certainement.

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Le secret de Bembridge : le retour des illuminati », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

18 réflexions sur “Le secret de Bembridge : le retour des illuminati

  1. Pingback: La Crypte de Saint-Paul – la vengeance des Illuminati | Le Quatrième de Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s