Dragon de glace

Dragon de Glace - Couv

Par Georges R. R. Martin & Luis Royo

L’histoire de Dragon de glaces se déroule dans le même univers que celui de la célèbre saga de Georges R. R. Martin, Le trône de fer, qui a inspiré la série télévisée Game of Throne produite par HBO. Les somptueuses illustrations de Luis Royo, artiste peintre renommé, enrichissent ce récit touchant et captivant des liens unissant une petite fille a son dragon.

Si Flammarion avec cette quatrième de couverture ne souhaite pas faire du chiffre en inscrivant cette nouvelle dans la lignée des impressionnants trônes de fer, récits fleuves aux centaines de personnages et milliers de pages, je veux bien être brûlé de la gueule d’un dragon.

Si le cycle le plus connu de l’un des auteurs de fantasy les plus prolifiques du moment a vu le jour en 1998, cette nouvelle est éditée pour la première fois en anglais en 1980 dans le recueil Dragon of Light (Ace Books). Elle passe inaperçue en France jusqu’en 2011 où un recueil de nouvelles de Georges R. R. Martin paraît, sous le titre éponyme de la nouvelle, regroupant 4 d’entre elles.

Le mois dernier Flammarion ré-éditait donc ce court texte pour enfants (petits et grands !), à partir d’une édition anglaise datant de 2014, dans un superbe format à la couverture cartonnée, qui n’est pas sans rappeler les reliures des livres anglo-saxons, et agrémenté des dessins de Luis Royo.

Le pays est en guerre. Des combattants venant du nord tentent de conquérir les terres du roi. Les dragonniers, les fantassins les repoussent chaque été. L’hiver étant une trêve, il fait trop froid pour voler. L’ennemi lui-même ne se risquerait pas dans cet hiver qui chaque année s’allonge un peu plus.

Dragon de Glace Dessin

Le père, John, vit avec ses trois enfants dans une ferme du nord. Sa femme est morte en couche il y a quatre ans. Il est très attaché à sa terre dans laquelle il souhaite être enterré.

Adara est une fille de l’hiver. Elle est née en plein milieu de celui-ci, un de ces hiver du Nord qui ne finissent pas et laissent tout blanc derrière eux. Quand les autres enfants de son âge n’aiment que les belles saisons, elle attend impatiemment le jour de son anniversaire pour enfin pouvoir construire ses châteaux de glace. Le froid ne la mord pas, il est une douce caresse pour elle. Avec l’hiver arrivent les dragons de glaces, énormes et inquiétantes créatures que personne n’a jamais su apprivoiser, pas même les plus grands dragonniers du royaume qui sont restés pétrifiés de froid. Adara, fille de l’hiver, saura approcher et tisser des liens uniques avec le plus grand, le plus beau de ces dragons.

Dragon de Glace Dessin2

Quand l’ennemi approche le village d’Adara, elle voudra fuir sur son dragon, revenu pour elle en plein été. La fillette n’a rien d’une héroïne qui fera tout pour sauver sa famille. Elle a peur. Seul son cœur la guidera. Personne ne la croira. Qui prendrait au sérieux une jeune fille de sept ans qui prétend chevaucher un dragon de glace ? Seule restera une mare au pied de la ferme… Mais cet hiver, quand la campagne se couvrira de givre, levez vous aussi les yeux au ciel pour apprécier le vol majestueux de ces monstres d’écailles.

Si cela était encore nécessaire cette courte nouvelle nous prouve les talents indéniables de conteur de Georges R. R. Martin. Je ne vais pas me risquer à la comparaison avec le trône de fer qui est un cycle extrêmement fouillé et long. L’univers ressemble, bien sûr, mais les personnages principaux sont bien moins belliqueux. L’auteur semble aussi à l’aise dans les longues fresques aux histoires entremêlées que dans les courtes histoire qui touche le lecteur rapidement. En moins de cent pages, je m’attache à Adara qui a sa personnalité farouche et solitaire. Le conte est superbement construit et rythmé.

Cette édition est, et cela ajoute énormément à son charme et son intérêt, agrémentée des superbes dessins bleus et blancs de Luis Royo. Les illustrations viennent envelopper le texte pour emporter votre imaginaire sur le dos de l’un de ces dragons aux gueules impitoyables qui se laissent pourtant chevaucher, pour peu que vous sachiez vous y prendre.

Laissez-vous porter. L’auteur et l’illustrateur, tous les deux de grands talents, sauront vous mener la où vous ne l’imaginiez peut-être pas, à la suite d’une petite fille qui grandit d’enfant à adulte alors que l’hiver fait place au printemps.

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’univers de l’illustrateur, vous trouverez ici quelques planches, et sa vision du livre, c’est en anglais malheureusement…

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Dragon de glace », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s