La bulle

La bulle Couv

Par Timothée de Fombelle & Éloïse Scherrer

Misha ne savait pas quand c’était apparu.
Depuis qu’elle était toute petite ça ne l’avait jamais quittée. C’était là. Et personne ne s’en rendait compte…

Une aventure intérieure et fantastique écrite par Timothée de Fombelle (Tobie Lolness, Vango, Le Livre de Perle), somptueusement illustrée par Éloïse Scherrer.

Depuis qu’elle est toute petite, Misha a cette grosse bulle sombre et inquiétante qui la suit partout. Quel que soit le jour, elle est là. « Quand tout était beau. Et le ciel si pur autour d’elle. » Elle en peut s’en débarrasser, et personne d’autre quelle même ne la voit. Son regard est toujours levé vers cette bulle, elle rentre la tête et se blottit dans les bras de sa grand mère qui lui lit des contes avec un grand sourire. L’ombre de la bulle obscurcit son bonheur. L’enfant avait bien tout essayé pour la faire disparaître. L’indifférence. Le silence. La colère. Rien n’y fit.

Et voilà qu’un soir, alors qu’elle retirait ses pantoufles pour se blottir dans son lit, sa bulle au dessus d’elle, quelque chose se passa. « On ne saura jamais ce qui se passa enfin cette nuit-là. Les grands moments de la vie viennent toujours pas surprise. » Misha entre dans le grand ballon de sa bulle, blessé d’un coup d’épée de sa colère. Elle pénètre un monde merveilleux, fantastique, plein de dangers.

La bulle Page

Accompagnée de son ours en peluche (oh que je l’aime cet ours qui la suit partout et interagit avec Misha et tous les éléments qu’elle rencontre dans le monde de sa bulle) elle va affronter avec courage toutes ses peurs jusqu’à parvenir à la plus grande !

La collaboration entre Timothée de Fombelle et Éloïse Scherrer est sublime. Comme le dit ma libraire préférée, « Les superlatifs vont me manquer ». L’histoire est belle et émouvante, laissant un grand silence derrière elle. Le dessin est somptueux, celui qui a écrit la quatrième de couverture ne s’est pas trompé. A la suite de Misha vous entrerez dans un monde fantastique qui pourrait devenir le vôtre et celui de tous les enfants (petits ou grands) qui ont le courage d’affronter ses peurs pour vivre pleinement et cesser de traîner derrière elle cette bulle noir qui l’empêche d’être heureuse. Les auteurs nous font vivre de folles aventures, épiques et dangereuses, aux couleurs sombres et lumineuses. L’ours regarde, accompagné d’un lapin à queue d’écureuil et plumes bleues sur le dos.

Si vous cliquez sur cette image vous entrerez dans le monde d’Éloïse Scherrer

Si vous cliquez sur cette image vous entrerez dans le monde d’Éloïse Scherrer

Misha en ressort grandie. A nous de prendre sa suite.

Petite mention spéciale à Gallimard Jeunesse, la maison d’édition, qui, une fois encore (je l’avais déjà remarqué dans La Chose Perdue de Shaun Tan, ici) intègre les éléments les moins intéressants du livre dans l’histoire, avec ses personnages, voyez plutôt sur la quatrième de couverture !

La Bulle 4deCouv

J’aime beaucoup l’univers de l’illustratrice, allez d’ailleurs reluquer son Tumblr, son site ou son Twitter (dont l’accroche est « Rêves en gros, semi-gros et détail », j’adore !)…

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « La bulle », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s