New York brûle-t-il ?

New York Brule-t-il

Par Dominique Lapierre & Larry Collins

Trois ans après le 11 Septembre, des terroristes cachent une bombe atomique au cœur de New York.

Si le président américain n’oblige pas les Israéliens à quitter toutes les colonies des territoires arabes occupés, Manhattan sera rayée de la carte.

Faut-il céder à ce chantage ? Des terroristes peuvent-ils vraiment se procurer une bombe atomique et l’introduire sur le territoire américain ?

Y a-t-il, pour les forces de l’état le plus puissant de la planète, la moindre chance de la trouver et de la désamorcer ?

Peut-on évacuer New York ?

Le compte à rebours commence…

J’entendais, il y a quelque temps, que l’homme était expert dans sa capacité à imaginer sa propre apocalypse. A l’imaginer plus qu’à la prévenir, mais ça c’est un peu une autre histoire. Lapierre & Collins sont des experts dans le domaine. Des vieux baroudeurs qui écrivent à quatre mains des pages captivantes qui nous font frissonner. Contrairement à d’autres (Tom Clancy par exemple), pas besoin d’attendre la centième page pour se trouver emporté dans l’histoire. Se jouant des frontières ils voyagent de New York à l’Irak, Washington ou le Pakistan d’un chapitre à l’autre, mettant en scène des centaines de personnages, fictifs ou réels, dans une trame qu’ils tissent au fil des lignes.

Les deux auteurs n’avaient rien écrit ensemble depuis 1980. Ils reviennent donc avec un titre qui fait écho à leur première collaboration, « Paris brûle-t-il ? » paru en 1965, qui traite de la libération de Paris, en 1944. Collins & Lapierre ont l’habitude de mener une véritable enquête avant leurs écrits. Je n’ai pas vraiment vérifié les faits, ce n’était pas vraiment le but de mes lectures, je ne lit pas un essai visant à montrer les failles d’une sécurité américaine réputée ne pas en avoir ou les risques d’un argent tout puissant où tout s’achète.

Les trois terroristes sont les grands absents des pages, tout le monde en parle mais on sait peu de chose d’eux, ils ont assez peu de consistance, des monsieur et madame tout le monde qui se fondent dans une ville anonyme. Ils sont les ombres du récit derrière lesquelles toutes les forces de police réunies courent, mystifiées par une administration qui ne veut pas que la panique envahisse la ville. Bien qu’écrit en 2004, cela peut sembler surprenant à l’heure des journalistes curieux et fouineurs qui sont en permanence à la recherche de scoops pour alimenter leurs colonnes. Les personnages américains (des blancs, des policiers) sont assez prévisibles et conventionnels.

Le livre est plutôt court, il nous emporte très vite, magnifiquement documenté où le réel se mélange au fictif sans prévenir, au point de ne plus pouvoir les délier. Toutefois, je suis un peu déçu de sa rapidité, un peu comme une série par rapport à un film. Les auteurs auraient peut-être pu fouiller un peu plus leurs personnages, leur contexte et leur trame. New York brûle-t-il ? est un excellent divertissement de qualité qui vous emporte du début à la fin…

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « New York brûle-t-il ? », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s