Max Winson

Max Winson Couv

Par Jérémie Moreau

Tome 1 :

« Il n’a jamais perdu un match de tennis. Il est numéro 1 mondial depuis 7 ans, terrifiant vainqueur à la mine mélancolique, l’idole d’un peuple biberonné à la réussite… Mesdames et messieurs, nous recevons le grand Max Winson !
Alors, Max Winson, gagner une fois, deux fois, dix fois, c’est bien entendu grisant, mais quand on pulvérise ses adversaires année après années… Je dois vous poser la question : vous arrive-t-il de vous sentir coupable ? »

Tome 2 :

« Alors Pedro, comment se débrouille Max Winson ?
– Oh, il est beaucoup moins fort que toi.
– Il faut lui laisser un peu de temps, c’est la première fois qu’il joue avec quelqu’un… »

Il est acclamé par les foules, adulé par toutes les générations françaises qui n’ont que son prénom aux lèvres quand un match s’annonce, seule sa coupe de cheveux étoilée peut faire débat, et encore… Max Winson n’a jamais rien perdu. Max Winson est un gagnant, son père y veille. Avec sa gueule d’adolescent nourrie au Biactol pour faire disparaître toute trace d’acné intempestive, il a le regard vide. Max Winson gagne tout, mais à trop vouloir gagner, il en perd sa vie.

Max Winson - Tome 1 - La Tyrannie - Par Jérémie Moreau - Page 8

Max Winson – Tome 1 – La Tyrannie – Par Jérémie Moreau – Page 8

Petit hamster, il court dans sa roue sans relâche, cobaye de ses entraîneurs, son père d’abord, fanatique de la perfection n’acceptant aucune concession de point, ayant construit la chambre de Max comme un terrain d’entraînement, son lit est une machine projetant des milliers de balles que le jeune homme doit renvoyer sous le regard critique du paternel qui observe sur un écran dans sa chambre. Puis Andy, un fou de l’improbable qui entend programmer Max à tout impondérable. Le joueur se laisse faire et se contente de gagner pour faire la joie de tous ceux qui l’entourent et surtout la multinationale qui gère son image à grands frais. Max Winson est bankable !

Max Winson - Tome 1 - La tyrannie - Jérémie Moreau - Page 12

Max Winson – Tome 1 – La tyrannie – Jérémie Moreau – Page 12

Mais Max est à coté de ses pompes. Contraint de se rendre seul à une interview, malgré son absence complète de personnalité et de répartie, le jeune homme invincible vacille. Les vérités que lui assène la présentatrice le font tomber de son piédestal d’argent. Il l’entraine avec lui. Faute réelle et sérieuse, pour ne pas dire grave, elle a piqué l’idole de tout un pays qui se redouble d’efforts et n’hésite pas à travailler le week-end quand Max Winson dispute un match. Il se retire des courts jusqu’au match inattendu : il affrontera Victor, le champion du Vincera, dictature qui entend montrer aux plus grands qu’ils comptent. Mais si Victor perd il ne repartira pas simplement dans les vestiaires puis chez lui. Il mourra. Max Winson le sait. Aura-t-il le courage de perdre pour sauver une vie ?

Jeu.

Max Winson - Tome 2 - L'échange - Jérémie Moreau - Pages 9 et 10

Max Winson – Tome 2 – L’échange – Jérémie Moreau – Pages 9 et 10

Ebranlé, peut-être détruit, il découvre un autre tennis, un sport qui n’est pas un combat qui vise uniquement à humilier son adversaire mais à avoir une conversation avec lui, à allonger les échanges et découvrir d’autres parties du court que son fond d’où, auparavant, il renvoyait impitoyablement ses balles. Il entraîne Pedro. Ou est-ce Pedro qui entraîne Max Winson ? Au creux d’un champ de maïs les deux s’apprivoisent et grandissent ensemble, loin des caméras. Max Winson a disparu des écrans et des courts. D’autres gagnent enfin des tournois. La parole se libère contre ce joueur qui ne laissait aucun espoir à ses adversaires et les écrasait sans une once de culpabilité. Physiquement le visage de Max Winson s’affirme. La fuite lui permet de rencontrer un autre lui-même qu’il peine à accepter.

Cette fuite aurait pu durer encore des années si un curieux ne l’avait pas découvert et vendu à ceux qui gérait son image. Ils voient en Pedro le nouveau Max Winson, celui qui pourra renflouer les caisses mises à mal par un entraîneur peu scrupuleux et la disparition d’un champion. L’enfant entend vivre autre chose que des échanges au milieu d’un champ de maïs. Max voudrait le garder pour lui seul. Il partira.

Set.

Max Winson - Tome 2 - L'échange - Jérémie Moreau - Page 56

Max Winson – Tome 2 – L’échange – Jérémie Moreau – Page 56

Jérémie Moreau, dans cette histoire en deux tome entreprend une critique acerbe du monde du sport professionnel que l’on peut très facilement extrapolé à notre monde d’aujourd’hui où la compétition est devenue l’une des vertus les plus acceptées et répandues et où la réussite est une obsession. Le dessin, simple, en dégradés de gris met parfaitement en relief les émotions des personnages. Tout en excès le scénario s’aventure dans l’irréel pour surligner le malaise de Max. Une vraie réussite, touchante et très bien exécutée. Le personnage de Max Winson est attachant par son absence, son regard en permanence ailleurs, n’hésitez pas peut-être parfois à le secouer…

Primé à 16 ans le jeune auteur a peut-être un peu de Max Winson en lui, qui sait.

Et match.

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Max Winson », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s