La Crypte de Saint-Paul – la vengeance des Illuminati

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_119339

Par Johann Prudhomme

Un mois seulement après la tragédie de Bembridge, Jason Blake est de retour. Cette fois, c’est accompagné de Mary Dooney et de son vieil ami le professeur Harry Matthews qu’il se lance sur les traces des Illuminati.
L’Irlande, la France et l’Italie sont au cœur de ce nouveau jeu de piste mortel pour découvrir l’identité du grand Sovrano.
Sans oublier le mystérieux directeur du MI5, Peter Mc Graft, qui rêve de voir le détective six pieds sous terre. La vengeance des Illuminati est amorcée et rien ne semble pouvoir
l’arrêter.
Énigmes, codes et prophétie amèneront notre héros dans les arcanes de la société secrète, dans leur antre, au cœur de la Crypte de Saint-Paul.

Un an tout juste après le premier tome de la trilogie des Illuminati, Johann Prudhomme livre, toujours chez Edilivre, le second opus mettant en scène Jason Black, Mary Dooney et Harry Matthews, le vieux professeur d’Oxford qui ne demande qu’à être un « docteur Watson » au coté du détective privé londonien.

Alors que Jason Black envisage son déménagement à Saint-Hélier sur l’île de Jersey, un mois à peine après la mort de son père et les tragiques événements qui se sont déroulés sur l’île de Wight (à lire dans le premier tome, le Secret de Bembridge, ici), une ombre inquiétante plane sur le jeune couple qui file le parfait amour et panse ses plaies loin des regards. Il n’en faut pas plus pour mettre à la puce à l’oreille du détective qui se lance à nouveau dans un dangereux jeu de piste qui commence par la lecture du testament de feu son père à lui et sa sœur, Alice.

De l’Angleterre à l’Irlande ; de Boulogne sur Mer à Rome, Dooney, Blake et Matthews vont échapper aux sbires lancés à leurs trousses par Mc Graft, le patron du MI5 qui ambitionne plus que son poste actuel, et le mystérieux Sovrano, maître des Illuminatis en Europe. De codes en énigmes, ils laissent derrière eux quelques corps refroidis, parfois innocents et poursuivent leur quête en eaux troubles.

Je retrouve avec plaisir le personnage de Jason Blake et ses capacités de déductions exceptionnelles qui, alliées aux connaissances historiques et religieuses de Harry Matthews leurs permettront de démêler le vrai du faux (n’est pas Langdon qui veut). Moins avare de détails que le précédent (même si parfois trop détaillé, je sens moins l’influence googlesque des descriptions dans ce volume), les fautes de syntaxes oubliées (bravo !), je me laisse à nouveau guider par l’intrigue de ce roman ésotérique portée par un style qui prend de la profondeur et s’affirme.

La fin de ce second tome appelle le dernier, Le Manoir du Devonshire : la chute des Illuminati, dont il est à parier que j’en connaisse déjà l’issue. L’important n’est pas la fin mais le chemin. La crypte de Saint-Paul confirme les attentes que j’avais à la suite de la lecture du premier, vivement le troisième.

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « La crypte de Saint-Paul : la vengeance des Illuminati », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s