Le monde d’après

le-mondapres-couv

Par Jean-Christophe Chauzy

Le désastre semble avoir tout balayé. Seul subsiste pour Marie et ses jeunes protégés l’espoir de rejoindre la civilisation.

Je n’attendais plus vraiment de suite au « Reste du Monde » de Jean-Christophe Chauzy (à lire ici), peut-être avais-je oublié qu’il devait y en avoir une ? Je ne sais plus bien. Nous retrouvons Marie, Hugo, Jules et Théo là où nous les avions laissé à la fin du tome précédent. Ils sont seuls, après le tremblement de terre qui semble avoir ébranlé bien plus que la région des Pyrénées où la famille était en en vacances, et tentent de survivre de village en village. Parfois le désespoir gagne Marie qui ne raconte plus son histoire dans ses petits carnets. Elle a laissé la main à son plus jeune fils, Hugo.

Le Monde d'Après - Jean-Christophe Chauzy - Page 3

Le Monde d’Après – Jean-Christophe Chauzy – Page 3

Hugo raconte, même ce qu’il ne comprend pas, encore bercé par l’innocence de l’enfance, il sent bien que tout cela n’est pas un nouveau jeu, mais maman est là, maman nous protège même si le désespoir se lit dans ses yeux. Rapidement les trois enfants et Marie choisissent d’éviter leurs semblables qui pourtant leurs semblaient être promesse de secours. Le chacun pour soi s’est généralisé, des bandes se forment pour piller, tuer, violer. est-ce cela survivre ?

Dans une maison qu’ils investissent pour une nuit, les quatre trouvent de l’électricité et un ordinateur qui leur permet de se connecter à Internet (comme quoi, certaines choses survivent aux pires catastrophes, malheureusement ce ne sont pas toujours les meilleures…) Au milieu des photos de vacances des amis de Jules, leur père, celui qui a fui Marie pour une plus jeune et plus ferme, a envoyé un message qui leur enjoint de se diriger vers la mer, qu’il espère les y retrouver. Ce qu’ils font. Sans plus de conviction pour la mère ou le frère plus âgé, Hugo espère encore…

Le Monde d'Après - Jean-Christophe Chauzy - Page 14-15

Le Monde d’Après – Jean-Christophe Chauzy – Page 14-15

L’effet de surprise du premier album n’est plus là. Jean-Christophe Chauzy fait évoluer ses personnages dans le monde post-apocalyptique qu’il a tissé pour eux. Sans débauche de paroles (Hugo intervient finalement assez peu, et s’il le fait, c’est avec son regard et son ton enfantin qui peut parfois lasser), l’auteur maintient la tension qu’il était parvenu à instaurer avec brio dans le premier album. D’horreurs en embûches, malgré les circonstances qui ne s’y prêtent pas, Marie va vouloir conserver un semblant d’humanité. Un dictionnaire trouvé dans un de ces petits supermarchés déjà pillé de leurs vivres, l’amène à instaurer un moment « d’école » chaque jour. Pour apprendre un mot. Discipline. Solidarité. Autonomie. Sacrifice… Hugo se doute que les mots ne sont pas choisis par hasard. Ils leurs disent quelque chose de l’endroit où ils vont et de ce qu’ils vivent.

Le Monde d'Après - Jean-Christophe Chauzy - Page 25

Le Monde d’Après – Jean-Christophe Chauzy – Page 25

Au fil des planches, les visages se creusent, l’inquiétude se lit sur les traits de la mère et des enfants. Comment rester humains ? La question du premier tome est toujours prégnante. Le thème a été maintes et maintes fois traité, surtout par Hollywood. Ce scénario n’apporte pas grand chose de nouveau sinon, justement, un peu d’humanité. Les personnages de Chauzy fuient, ils ne cherchent pas à combattre, ou à construire quoique ce soit, ils ne sont pas des héros, juste des hommes qui aimeraient bien survivre et revoir leur maison dans la plaine. En ce sens ils me ressemblent certainement plus. Je ne crois pas avoir l’étoffe d’un héros dormant en moi.

Ce second opus est plus magistral encore par son dessin que son scénario. L’image de Chauzy est, encore une fois, à couper le souffle. Les cases s’invitent souvent sur des doublent pages, sortent du cadre habituel dans lequel elles sont souvent cantonnées. Les scènes de villages détruits, de paquebots éventrés à 20 kilomètres de la mer sont fouillis et fouillées, un peu comme je peux imaginer un paysage après une telle catastrophe. La fin du diptyque apporte un peu de douceur mélancolique. Quelques uns ont survécu. Mais à quel prix ?

Le Monde d'Après - Jean-Christophe Chauzy - Page 41

Le Monde d’Après – Jean-Christophe Chauzy – Page 41

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Le Monde d’Après », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s