Groenland Vertigo

groenland-vertigo-recto

Par Hervé Tanquerelle

groenland-vertigo-verso

Oui, vous l’avez déjà vue quelque part cette typographie, celle sur la couverture… dans tous les albums de Tintin. C’est assumé. Hervé Tanquerelle, en fan d’Hergé, utilise la ligne claire pour ses personnages et l’aquarelle pour ses décors. Un mélange des plus étonnant et, je trouve, agréable… Allez savoir pourquoi, le bateau qui emmène Georges vers le Groenland s’appelle l’Aurora, celui du capitaine Haddock dans l’Étoile Mystérieuse c’était l’Aurore. Jørn Freuchen a une barbe de capitaine un peu blanche, fume la pipe et apprécie les bons whiskys. Les protagonistes sont présentés, comme dans l’Étoile Mystérieuse, dans des cadres…

Groenland Vertigo - Hervé Tanquerelle - Page 5

Groenland Vertigo – Hervé Tanquerelle – Page 5

Rassurez-vous tout de même, si les clins d’œil sont légions, vous n’avez pas entre les mains une nouvelle aventure de Tintin… Juste un fan.

Georges est Tanquerelle, un peu. L’auteur a lui-même effectué une expédition au Groenland sur l’Activ, en 2011. Il ne souhaitait toutefois pas que le récit soit autobiographique. Il ne voulait pas d’un nouveau documentaire en bande dessinée. La fiction devait s’inviter dans le réel, un peu comme dans les racontars de Jørn Riel (Freuchen dans l’album). Pas évident de trouver la frontière entre fiction et réel, qu’est-ce qui est l’un ou l’autre sinon ce que le lecteur veut bien en croire ?

Groenland Vertigo - Hervé Tanquerelle - Page 7

Groenland Vertigo – Hervé Tanquerelle – Page 7

Bref, Georges donc, dessinateur casanier hanté par la page blanche se voit proposé une expédition inespérée au Groenland en compagnie de Jørn Freuchen et d’autres artistes dont l’excentrique et mégalomane Ulrih Kloster qui entend installer une œuvre gigantesque sur un iceberg dans l’idée de dénoncer l’industrie pétrolière. En Candide, Georges se retrouve au milieu de personnalités toutes presque plus individualistes les unes que les autres, chacun parlant sa langue (entre allemand, suédois, français ou anglais…) sans se préoccuper de ce que l’autre puisse comprendre.

Comme dans les racontars de Jørn Riel (« une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge à moins que ce ne soit l’inverse »), l’absurde s’invite dans une aventure qui pourrait être somme toute fort banale. Les gags se multiplient, certains se ressemblent, Jørn entend bien s’éloigner du bateau où la tension règne au milieu de cette bande d’artistes, Ulrich voit des complots partout, le capitaine tente de réconcilier tout le monde et surtout de ramener tout le monde à bon port.

Groenland Vertigo - Hervé Tanquerelle - Page 30

Groenland Vertigo – Hervé Tanquerelle – Page 30

Les ressorts dramatiques s’enchaînent avec Georges comme fil rouge dans une lecture plutôt plaisante et fraiche comme les températures que l’on peut imaginer à ces latitudes… Le découpage des pages est plus que classique, à la Tintin (encore !), et ne laisse pas de place à la fantaisie. Toute la fantaisie est dans les dessins et l’histoire en elle-même…

Un très bon moment…

Groenland Vertigo - Hervé Tanquerelle - Page 78

Groenland Vertigo – Hervé Tanquerelle – Page 78

***

Cet avis n’est que le mien, sans prétention, si vous avez lu « Groenland Vertigo », n’hésitez pas à laisser quelques lignes de commentaires pour éclairer d’autres lecteurs…

Si cette chronique vous a plu, n’hésitez pas à « suivre » ce blog en indiquant simplement votre adresse e-mail ci-dessous (aucune création de compte nécessaire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s